Il n'y avait rien de naturel dans ce que l'on éprouvait.
 
AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  


Partagez | 
 

 Dans la lune ~ Finished.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
avatar
We Are Broken


▪ depuis quand ? : 24/11/2010
▪ conneries : 20
▪ venue au monde : 11/04/1993
▪ et l'âge ? : 24

MessageSujet: Dans la lune ~ Finished.    Lun 29 Nov - 19:42


© source
nom du personnage ; Johnsson
prénom(s) du personnage ; Luna Halley
âge du personnage ; 17 ans
date de naissance ; 11 Avril 1993
personnalité sur l'avatar ; klamka kokosh http://klaamka.deviantart.com/gallery/#_featured--2
groupe ; We are Broken
lié ; Allan Lundqviq, il s'agit du demi-frère de Luna. Depuis que son père s'est remarié avec la mère du jeune-homme, Luna a emménagé avec cette nouvelle famille. La cohabitation en est d'autant plus difficile que leur lien est conflictuel depuis le départ et qu'il ne cesse de se renforcer malgré la haine qu'il leur est commune.
Luna déteste l'idée qu'elle puisse être liée a quiconque, cela la dégoute profondément et elle tente tout son possible pour que ce lien s'estompe, en vain. Cela ne fait d'ailleurs que la dégouter encore plus de son propre lié.
son origine ; Anglaise
sa nationalité ; Suédoise
son occupation ; Lycéenne, il s'agit de sa dernière année en lycée. Elle compte ensuite intégrée une grande école de dessin afin de devenir artiste peintre.



Histoire

« T'as tout pour vivre heureuse, et chaque jour tu t'appliques à tout foutre en l'air. »


Allons. Faisons un point. Du plus loin d'où je me souvienne, ma mère et mon père s'aimaient terriblement. C'était vraiment beau, et étant petite fille, je devais avoir 6 ans voyez vous, l'âge des princes, des princesses, c'était logique cet amour. J'étais pourtant déjà bien réaliste sur les relations amoureuse, je savais à quel point elles étaient une part instable de notre bonheur, je les pressentais comme indispensable, mais pas toujours assez bien fixées pour durer. Je le savais, c'était inévitable, ma mère était partie pendant deux semaines en voyage en Suède pour du travail , et tout avait changé. Elle partait de plus en plus souvent là-bas, et elle finit par y être plus souvent que dans notre chez nous, dans notre petite banlieue Londonienne.. Au cours des années on ne la voyait quasiment plus. C'était assez étrange, j'entends par là que mon père ne disait absolument rien, il se contentait de garder le silence. Nous avons même finit par nous rendre en Suède afin de nous rapprocher d'elle.
Elle a alors avoué. Adultère, mais ' c'était plus fort qu'elle ' - C'était son lien. Il a été difficile de comprendre, d'accepter. Mon père souffrait, des disputes éclataient entre eux continuellement, des hurlements. J'étais devenue transparente à leur histoire, à leur ancien amour. J'avais pourtant mal, tous ces cris, toutes ces larmes. Alors elle partie, je ne sais pas vraiment si la question se posait au fond, c' est comme si les choses avaient été faites ainsi. Je vivrais avec mon père, et je n'avais eu aucun choix à ma disposition. Tout comme je n'ai plus jamais eu de pouvoir à ma propre histoire.


Mon père s'est reconstruit, et en quelques années il finit par reconnaître l'amour. Non pas sa liée, seulement une nouvelle femme. Une nouvelle femme implique une nouvelle maison, une nouvelle ' mère ', de nouvelles règles, et ici principalement, une nouvelle vie qui ne me convenait pas. Mon père et moi avons finit par emménager chez eux. Je n'avais que 13 ans, et pourtant je sentais déjà les problèmes s'imposer a moi. Pour commencer, ce n'était pas ma maison, et ça ne me plaisait pas. Mais mon père semblait heureux, il ne m'avait jamais réellement expliqué les raisons pour lesquelles c'était nous qui emménagions et non pas eux, et en vérité je n'avais jamais osé lui poser la question. Son sourire était bien trop impressionnant, sa façon d'en parler, bien trop enivrante. Alors j'ai cru à une nouvelle vie, si elle lui plaisait, peut-être me plairait-elle également ?
Bien qu'en réalité, l'idée d'avoir une mère de substitution ne m'enchantait pas vraiment. Certes, ma propre mère était partie, m'avait abandonné sans aucune culpabilité, mais ça ne voulait pas non plus dire que je souhaitais de tout cœur en avoir une nouvelle, aimante calme et posée, amoureuse de mon père, et tout est bien qui finit bien. Non, je ne voulais pas de ça non plus.
Au fond, je me demande bien ce que je voulais. Ma vie me semblait correct, mon père avait un bon métier qui nous suffisait amplement à nous deux, j'avais ce qui me plaisait, une certaine part d'argent de poche viré sur ma carte bancaire par mois, l'attention d'un père. Au fond je me demande pas ce que je voulais, je me demande ce que je ne désirais pas avoir .. Une nouvelle vie de famille.


Quand je suis arrivée, nous avions tout de même fait pas mal de route et étant malade en voiture, je me trouvais très fatiguée. Mon père avait prit soin durant le voyage, de m'expliquer a quoi ressemblait l'appartement, sa nouvelle compagne, et il m'apprit aussi qu'elle avait un fils, qu'il était très gentil, un peu plus âgé que moi, Allan. J'écoutais partiellement ses paroles, mais je ne m'attendais pas à ce qui allait suivre. J'allais devoir partager sa chambre avec lui. Ma zone d'intimité et sa zone d'intimité allaient êtres confondus. Voilà que je détestais déjà cette nouvelle vie avant même d'y être entrée.
Une fois les portes de l'appartement passées, l'amertume se nourrissait de la situation pour s'installer au fond de mes tripes. Alors .. Je me souviens que mon père, qui après tout me connaissait mieux que personne, se servit de l'excuse de mon mal du voyage pour demander à ce que j'aille me reposer. Alors cette femme me conduit à ma nouvelle chambre, à moi, et à celle de mon demi-frère. On me barbouilla de quelques mots sur la situation actuelle. « Pas de ' frère ' encore arrivé, pas de place dans la chambre pour le moment, ça ne serait tardé » .. Bref, un brouhaha que je ne pris pas la peine d'enregistrer. Je m'en fichais, alors une fois la porte de cette nouvelle chambre refermé, je sentie la rage s'emparer entièrement de moi, et dans l'oreiller, je pleurais, c'était idiot, j'avais peur d'être malheureuse. J'avais peur de l'être déjà d'ailleurs. Puis, le noir.


« Je suis fasciné par l'extrême tension électrique, palpable, tremblée, qui peut se créer entre un homme et une femme qui ne se connaissent pas, sans raisons particulières, comme ça, simplement parce qu'ils se plaisent et luttent pour ne pas le montrer. »




Je me souviens parfaitement de mon réveil. J'étais redevenue calme, mais j'avais les yeux qui me piquais, c'était le bruit qui m'avait réveillée, et lorsque je réussis enfin à me concentrer sur la situation depuis mon réveil, ce fut pour tomber nez à nez avec Lui. Mes yeux l'ont détaillés dans tout les sens, de sa chevelure brune , à sa corpulence souple et fine. C'était complètement dégueulasse parce que je sentais tout mon corps se dérober à moi-même. Il y avait quelque chose de malsain dans cette scène, nous ne disions rien, mais je sentais mes muscles se rétracter, mon corps se dérober, j'avais eu soudainement chaud, je respirais un peu plus fort que d'ordinaire, et surtout, le sentiments qui se dégageaient de moi étaient exécrables. Je ne pouvais détacher mon regard du sien, bien que je ne désirais que ça. Du moins je le pensais, en vérité, ne désirais-je pas continuer à le regarder ?
Je devais avoir l'air ahuris. Complètement perdue. C'était presque douloureux comme scène. Je sentais que je le détestais, vraiment, du plus profond de moi-même je le haïssais. Je savais ce qui se passait, je ne voulais cependant pas l'avouer, je ne voulais pas de lien. Mais je ne pouvais pas décrocher mon regard de sa personne. Mon cœur battait à tout rompre, et j'avais le sentiment que mon cerveau n'allait pas tarder à imploser. Oh je me souviens parfaitement, je le haïssais, mais je voulais rester ici, bizarrement cette vie me déplaisait déjà un peu trop, les choses étaient marquées d'un fer rouge à jamais, mais je voulais rester ici malgré tout, à le dévisager.
Mon lien prit naissance ce jour-là.


« je sais pas comment je ferais si je te voyais pas tout les jours. » Code bon

Le temps a passé, et tant de choses ont changés. Maintenant, je me trouve dans le même lycée qu'Allan, mon lié. Évidemment, il fallait qu'il redouble. Encore une année à le croiser dans des couloirs, c'est vrai que vivre dans la même chambre, ce n'était pas assez.. Tout le monde sait que nous sommes des estropiés, que nous nous haïssons. Moi seul sait que je ne pourrais pas me passer d'avoir un bref regard à son insu. En vérité ? Je suis obligée de vérifier que tout est ' normal '. Qu'il est bien là .. Sauf que je n'avouerais jamais réellement cela. C'est hors de question. Notre relation frère-sœur n'existe pas. Nous ne nous parlons que pour nous engueuler, ils nous arrivent d'en arriver aux mains parfois, et il m'arrive souvent de sentir des mots bien trop possessifs à mon goût, vouloir sortir tels de beaux reproches.. C'est une situation embêtante. Quant à moi, mon père ne me dit plus rien, je serais apparemment une déception.

"  - Pas capable d'assumer son lien .. Une honte pour sa famille, une honte pour son pays .. "

Lui qui pourtant s'est fait salement lâché pour un lien. Alors j'ai changé, je suis devenue une autre, après tout, je l'avoue bien. Ma chevelure est toujours d'un rouge intense, et d'une longueur assez incroyable. J'ai arrêté de me couper les longueurs depuis un certain nombre d'années déjà. En soit, j'ai adopter un style bien particulier, toujours habillé de façon bien fine, quelques slims déchirés, des chemises où long tee-shirts, une petite veste et voilà tout. Je sais bien que je fais partie de ce genre de fille qu'on dit ' BCBG '. En soit je m'en fiche, je sais que ça me plait, et que ça plait au mec. Rien que ça me convient. J'ai eu des folies durant ces quelques années, non seulement j'ai décidé un soir où j'avais un peu trop bu, de me faire percer le labret décalé, mais depuis un certain temps maintenant, je sens la décadence s'infiltrer dans ma vie. Je n'aurais jamais du commencer la cocaïne.. Je ne devrais pas coucher à droite, à gauche, je ne devrais pas non plus ramener un mec différent tout les soirs dans ma piaule. Mais je sais que je ne peux m'en empêcher, quand on y goute, on recommence, ça nous échappe. Je ne voulais pas devenir une de ces filles qui dérapent. Mais je ne voulais pas non plus d'une vie comme la mienne. Alors on s'adapte voyez vous. Certaines choses me torturent et il faut bien y échapper. Rendez vous seulement compte, lorsqu'il m'arrive de m'absenter de la maison familiale, rien que pour passer une nuit de luxure, il faut absolument que je rentre au plus tôt le lendemain, ma nuit en est terriblement amochée, tout simplement pour vérifier qu'IL aille bien. Je n'y peux rien, ça me dépasse complètement, et me dégoute d'autant plus.

Vous savez c'est vraiment un sentiment horrible. Cette sensation qui vous susurre que vous ne pouvez pas vous empêcher de penser à une personne particulière. Comme si vous aviez besoin de lui. Je ne veux pas avoir besoin de lui. Je ne veux pas de lien. Les liens, ça détruit tout ce qui a pu être construit auparavant, et tout ce qui aurait pu être construit à l'avenir. Je crois que le pire, c'est surtout que mon humeur puisse dépendre d'Allan. C'est juste inacceptable pour moi. Au fond, personne ne sait rien sur notre lien, hors mis que nous sommes des estropiés, que je ne veux quasiment jamais entendre parler de lui, que nous ne nous supportons pas, ou bien encore que nous nous détestons. D'ailleurs l'approche qu'en ont les gens est assez charmante. Ils parlent, parlent et ne cessent de parler. Ça les étonnes, les sidères, et limite, j'arrive à en rire désormais, tandis qu'avant ça m'exacerbais au plus haut point.

Je n'ai qu'un véritable ami. La confiance que j'ai pour lui est indéfinissable et j'aime autant vous dire que seul lui sait qui je suis réellement, sous les apparences. Il connait mieux que personne ce que je peux ressentir pour mon lié, aussi contradictoires puissent être mes sentiments. A la différence de tout le monde, il ne me juge pas sur ma situation d'estropiée, combien de fois avons nous parler de ces sentiments que j'avais peur d'être trop forts et trop intenses.
Personne ne connait mieux Luna Halley Johnsson que lui.


« - Quand on pense tout le temps à quelqu'un ça veut dire qu'on l'aime ?

- Ou qu'on a rien d'autre à penser . »




Dernière édition par Luna H. Johnsson le Mar 30 Nov - 22:14, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Bedshaped


▪ depuis quand ? : 29/04/2010
▪ conneries : 245
Féminin
▪ venue au monde : 14/12/1994
▪ et l'âge ? : 23
▪ groupe : « bedshaped »
▪ humeur : Indiscible.

MessageSujet: Re: Dans la lune ~ Finished.    Mar 30 Nov - 21:50

Bienvenue par ici ! <3
Je suis désolée mais avant que je ne m'occupe de ta jolie fiche, tu vas devoir me fournir un nom, à la rigueur celui du modèle, pour que je puisse insérer quelque chose dans le bottin des avatars du forum. (belle rousse GR4 )


Seal my heart and brake my pride ; I've nowhere to stand and now nowhere to hide. Align my heart, my body, my mind to face what I've done and do my time. Well yes sir, yes sir, yes it was me ; I know what I've done, cause I know what I've seen. I went out back and I got my gun, I said, "You haven't met me, I am the only son."
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://twowordsnineletters.tumblr.com/
avatar
We Are Broken


▪ depuis quand ? : 24/11/2010
▪ conneries : 20
▪ venue au monde : 11/04/1993
▪ et l'âge ? : 24

MessageSujet: Re: Dans la lune ~ Finished.    Mar 30 Nov - 22:14

Vala, j'ai modifié (:

'klamka kokosh'
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Bedshaped


▪ depuis quand ? : 29/04/2010
▪ conneries : 245
Féminin
▪ venue au monde : 14/12/1994
▪ et l'âge ? : 23
▪ groupe : « bedshaped »
▪ humeur : Indiscible.

MessageSujet: Re: Dans la lune ~ Finished.    Mer 1 Déc - 21:25

Parfait. Je valide alors. Luna, faut trop qu'elle devienne amie avec Sibylle (associaux anonymes lycéens, j'écoute) en fait. Dans le cas de Luna je pense cependant qu'une intégration aux Never There est plus judicieuse. Je ne vais cependant pas te retarder et t'enverrai un petit MP t'expliquant mon point de vue GR4
Bon jeu par ici !


Seal my heart and brake my pride ; I've nowhere to stand and now nowhere to hide. Align my heart, my body, my mind to face what I've done and do my time. Well yes sir, yes sir, yes it was me ; I know what I've done, cause I know what I've seen. I went out back and I got my gun, I said, "You haven't met me, I am the only son."
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://twowordsnineletters.tumblr.com/
Contenu sponsorisé



MessageSujet: Re: Dans la lune ~ Finished.    

Revenir en haut Aller en bas
 

Dans la lune ~ Finished.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» La tête dans la lune [Tenzö] Mission
» « Et je le voyais assis dans la lune pêchant des étoiles... » {ft. Wyatt ♥}
» vodou
» Pikachu / Pikachu [PU]
» ~ Aide pour former une bonne équipe.~

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: Anciennes fiches-