Il n'y avait rien de naturel dans ce que l'on éprouvait.
 
AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  


Partagez | 
 

 bruce ♣ si je tombe, je me relève.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
avatar
Invité



MessageSujet: bruce ♣ si je tombe, je me relève.   Mer 23 Juin - 13:36


© acide édulcoré
♣ nom du personnage ; Monsay. En France personne n'ignore qui est Bruce Monsay.
♣ prénom(s) du personnage ; Bruce, un prénom parmi tant d'autres, c'est une idée de sa mère, et Jules est le prénom de son grand-père, un grand homme.
♣ âge du personnage ; 36 ans, ça commence à daté, mais il se soucis moins de son âge au fil des années. Au contraire il aime de plus en plus son âge.
♣ date de naissance ; 28 mai 1974 à Paris. Mais il ne pourrais pas être plus précis, c'est un détail qui l'échappe à chaque fois.
♣ groupe ; we are broken
♣ lié(e) ; Léonie J. Vince, une jeune fille très charmante, elle est absolument parfaite, même si elle a un seul défaut, elle est trop jeune et a 12 ans de différence avec Bruce. Ce dernier fait tout pour l'éviter, mais Léonie, elle aimerait comprendre et connaître ce grand brun solitaire. D'un côté la jeune fille est attirer par son lié.
♣ son origine ; Bruce à des origines américaine et française, même si n'a jamais été aux USA. Il se sent tout de même plus français qu'autre chose.
♣ sa nationalité ; française.
♣ son occupation ; Avant son arrivée en Suède, il n'a jamais travaillé, et a plutôt profité de sa richesse, jusqu'à ce qu'il vienne en Suède, où il a décidé de reprendre sa vie à zéro. Il enchaîne les petits boulots, sans vraiment s'attacher.

Seul la volonté compte.

pourquoi tombe-t-on ? pour apprendre à se relever.


    Je suis Bruce J. Monsay. La plupart des gens français me connaissent, il suffit que je dis Monsay et leur gros yeux se fixe sur moi. Ils me regardent des pieds à la tête comme si j'étais un être supérieur. Ils pensent directement à mon entreprise familiale, à ce qu'à fait mes parents, ils ne voient quand moi une liasse de billets. Mais quoi qu'il en soit, je suis parti et je ne reviendrais pas, je suis parti et rien ne m'arrêteras, que ce soit mes parents ou tout le reste, rien ne me retient en France. Tout leurs espoirs de me revoir revenir sont vains. Oui je dis au revoir à l'argent, à ma célébrité et à ce monde, qu'en apparence tout le monde rêverait d'avoir. Moi je n'en est plus rien à faire, pour moi tout cela n'est que du passé. Je viens changer d'air, je viens en Suède pour changer absolument tout de ma vie, oublier tout ce qui s'est passé et renaître. Plus jamais je ne reverrais le sol français.

    la nuit est longue avant l'aube ♣ Contrairement à certaine personne, je suis né dans le bon endroit, celui qui a toujours été rêvé, l'endroit le plus merveilleux pour toute personne ordinaire. Je suis né dans le milieu de l'argent, du luxe et des voitures de sport. Qu'ai-je fais pour tomber dans ce milieu ? Ma famille est riche depuis que mon arrière-arrière-arrière grand-père est ouvert une entreprise, la plus riche à l'époque et bien entendu au fil des années, elle a grandi et est devenu très influente, peut-être pas la plus grande, mais assez pour faire gagner beaucoup à ma famille et pour faire qu'on connaisse mon prénom. Je ne mettais jamais rendu compte quelle chance j'avais d'être né dans ce milieu, une chance que personne n'a. Jamais je n'y avais fait attention, durant toute mon enfance, je ne profitais pas du tout cette richesse, ni même de mon nom pour obtenir ce que je voulais, je croyais presque que j'étais quelqu'un d'ordinaire, dans une maison ordinaire. Pour moi une aussi grande maison et toutes les dépenses folles de ma mère étaient normale, à six ans, je croyais vraiment que toutes les familles du monde était comme moi. Jusqu'au jour où je vis de nouveaux voisins emménager à côté de chez moi : ils ne me ressemblaient en rien et j'ai été incroyablement choqué de voir que tout ce que je possédais, ils ne les avaient pas eux. C'est à partir de ce moment que j'ai compris beaucoup de choses sur le monde qui m'entoure, mes parents m'ont alors expliqué le système que le monde avait choisis, pourquoi certains sont riches, comme moi et d'autres croule sous les dettes. J'ai été élevé comme ça, des parents qui me rappellent sans cesse qui je suis, quel nom je porte, qu'est ce qu'il faudra que je fasse quand je deviendrais adulte, mais d'un autre côté une nourrice qui m'expliquait qu'il ne fallait pas devenir comme mes parents : des êtres qui ne pensaient qu'à leur profit, qu'à leurs argents. Aucune pitié pour les autres personnes. " Ne deviens pas comme eux mon petit Bruce, tu vaux vraiment mieux, je sais que tu peux devenir quelqu'un de bien. " J'écoutais les conseils des deux côtés, sans prendre partie, je n'étais qu'un enfant, j'étais encore innocent, il fallait que je profite de tout ce temps, car il passait vite, mon innocence s'envolait au fil des jours. Je n'avais jamais remarqué à quel point mon enfance a été calme, à quel point tout était paisible et sans problème, je me souviens encore des tendres caresses de ma nourrice, seule femme en qui j'avais réellement confiance, même ma mère, pour moi ne m'appartenais pas. Mon père je ne le voyais que rarement et le peu de temps que je le voyais, il venait me dire qu'il fallait être digne de porter le nom de Monsay et qu'aucune erreur de ma part ne pourra être toléré. Ça ne me fessai rien, pas encore. L'adolescence arriva très vite, je ne l'avais pas vu venir. En moins de cinq ans, j'étais devenu un parfait gentleman, imprégné des valeurs de mes parents, j'étais devenu le digne successeur de mon père, une machine à argent, un milliardaire ... quelqu'un comme mes parents, quelqu'un qu'il ne fallait pas que je devienne, pour ne pas décevoir ma nourrice. Je me suis rebellé, je me suis enfuit. Mais à 14 ans, où est-ce que j'allais aller avec deux centimes dans mes poches ? Personne ne m'avait quand je leur avais sorti que j'étais Bruce Monsay, le petit dernier des Monsay. Alors, ça été rapide, deux jours plus tard je me suis retrouvé chez moi. Par la suite, j'ai voulu mourir, aucune de mes tentatives n'a réussi. Il faut dire que se couper les veines avec une cuillère n'est pas chose facile et le fait que je sois encore en vie ne m'étonne pas. À force, mes parents ce sont user à vouloir me remettre dans le droit chemin, donc ils m'ont envoyer dans une pension durant trois ans. Je suis revenu à 17 ans, mais rien n'avait changé dans ma tête. J'avais toujours cette volonté, la volonté de ne pas décevoir ma nourrice que j'avais tant aimé et cette volonté, ce n'est pas les coups qu'on m'a infligés dans cette pension, ni l'argent qui allait me l'enlever. Un an plus tard, ma nourrice mourra d'un cancer. Je m'en rappellerais toujours, quand elle est morte j'étais à son chevet et je lui tenais les mains et pour une dernière fois, je lui avais promis. " Je vous promets que je ne deviendrais jamais comme mes parents, je ferais quelque chose de bien de ma vie et de mon argent. " Après sa mort, j'ai atteint ma majorité, je n'avais plus la force de me battre contre mes parents, donc je me suis tu et j'ai les écouté. À 25 ans, j'étais déjà marié, à une jolie jeune fille qui se nommait Madeleine. Je ne l'aimais pas, mais nos deux familles avaient conclu un contrat dans lequel était stipulé que notre union fera grandir leurs deux entreprises. En cinq ans de mariage, je n'ai jamais voulu toucher à ma femme. Elle était bien gentille, mais pour moi, elle était comme mère, elle ne m'appartenait pas, c'est pourquoi je satisfaisais mes besoins d'hommes auprès des belles créatures de la nuit, que l'on nomme prostituées. Je suis tombé amoureux de l'une d'entre elle, elle s'appelait Marina. Je me rappelle encore de l'odeur de sa caravane et de tous ces encens qui brûlaient pendant que nous fessions l'amour. Qu'est elle devenue ? Elle est morte elle aussi, assassiné par un autre de ces clients. Les personnes que j'aimais le plus aux mondes s'était envolé, ma nourrice, Marina. Ma vie ne se résumais plus à rien, c'est pourquoi j'ai encore tenté de me suicider, mais cette fois, normalement ça devait marché, pas une tentative désespérée, comme sauté d'un étage et être sûr de n'avoir rien. Cette fois je me suis pendu. Je n'avais plus rien à donner au monde et inversement, je n'avais plus la force de me battre contre ma famille et contre tout le reste et c'était pour moi l'unique solution. Elle aurait sans doute fonctionné si ma femme ne serait pas intervenue et je ne serais pas là à vous raconter ma vie. Quoi qu'il en soit, après cela, je n'ai plus rien dit, à personne. Ils ne me comprenaient pas, en particulier mes parents, qui ne voient qu'en moi le digne successeur des Monsay, pas un enfant qu'il faut aimer, vu qu'ils ne m'ont jamais aimé. La vie a alors défilé comme si de rien n'était, je ne voyais plus les gens, je ne voyais plus rien. Ma vie se résumait à mon nom, Bruce J. Monsay, sans cela je ne pouvais exister, en dehors de ça, je n'existais pas. J'avais beau avoir 27 ans, je n'arrivais toujours pas à affronter mes parents.

    mettons un sourire sur ce visage ♣Trois années se sont écoulées après ma longue descente en enfer. Et j'étais enfin trentenaire. Et je ne sais pas pourquoi, mais d'un coup, une force m'est monté, une rage s'est défait de ses chaînes et j'ai pu enfin affronter mes parents, reprendre ma vie en main. C'est ce que j'ai fait. Et c'est à cet instant crucial que je me suis rendu compte à quel point j'étais seul : mes soi-disant amis n'étaient que des leurres, personne ne venait m'aider, je me suis retrouvé solitaire, j'ai dû me rebellé seul. Mais ça ne sait pas passé comme je l'avais espéré. Mes parents ont été alertés du fait que je voulais les renverser et tout faire pour les bannir de notre entreprise afin qu'ils ne puissent plus avoir d'argent et que tout allait me revenir à moi et à moi seul. Bon j'avoue que ce n'était pas vraiment mon plan, mais un de mes soi-disant ami à compris cela et il est aller le rapporter à mes parents. Résultat des courses : j'ai failli être déshérité. " Faites ce que vous voulez de votre héritage, je n'en veux pas, moi je m'en vais, loin de vous et de tout ce qui me rappelle que vous êtes en vie. " Donc j'ai divorcé après cinq ans de vie commune, mais aussi cinq ans où je n'ai jamais touché à ma femme. Durant cinq ans, j'ai vécu en Belgique, dans les hôtels. C'était la première fois de ma vie que j'ai connu presque la misère, il y avait des jours où je n'avais pas assez et j'ai dû commencer à travailler. Mais j'avais ce que voulais : je ne suis jamais devenu quelqu'un comme mes parents et avec ou sans argent, j'étais fier de ce que j'étais devenu. Un soir, où je dormais une fois de plus à l'hôtel, je regardais la télé et d'un coup, j'eus une illumination. La Suède. J'avais envie de tout plaquer, de dire au revoir à la Belgique, pays qui me faisait un peu trop pensé que j'étais proche de mes parents et de leurs richesses. J'avais envie de dire au revoir à tout, alors je fis mes valises et je suis parti en Suède. Un nouveau monde m'attendait. Il était temps de tout recommencer.

    une tignasse rousse traverse la rue ♣ A force de travail et de persévérance, j'ai eu assez d'argent pour m'acheter un petit appartement en Suède, à Sollentuna pour être un peu plus précis. La vie ici est facile et je me sens plu en pays qu'en Belgique ou en France. Personne ne vient m'embêter et je suis heureux ... tout simplement. Un jour comme les autres où je suis sortie boire un café dans le café du coin, j'ai alors vu une drôle de fille de loin. Elle était jeune, disons vingts, vingts-et-un an. Plutôt petite, elle était habillée d'un long manteau noir. Mais quelque chose me frappa en elle, ce n'était pas sa façon de se tenir, ni même les gestes bizarres qu'elle faisait parce que le feu était rouge, mais c'était plutôt ses qui se distinguait à 20 kilomètres à la ronde. Elle était rousse et sa rousseur fessait un contraste assez frappant avec son manteau noir. Dès que le feu vira au vert, je la vis traverser à toute vitesse. Une tignasse rousse traversa la rue. D'un coup elle s'arrêta et moi je continuais à la fixer, tellement j'étais fasciné par ce qu'elle était. Elle respira un coup et lu alors une petite note qui se trouvait dans sa main. Bizarrement je ne voyais plus qu'elle dans cette rue, j'avais l'impression qu'elle était devenue le soleil de Suède. Elle releva la tête et regarda autour d'elle. Nos deux regards se croisèrent, j'ai alors détourné les yeux, avant que la rousse ne vienne vers moi. " Vous savez où c'est cet adresse ? " J'ai relevé les yeux et je me suis retrouvé en face de cette jeune fille. Elle m'adressa un sourire, je fis de même. Je me suis alors plongé dans ses yeux bruns, c'était la première fois que des yeux m'envoûtaient tellement, mais elle me ramena à la réalité en agitant sa petite note. Alors, j'ai abandonné ses doux yeux pour regarder cette feuille. " Hrmm ... C'est chez moi. " dis-je avec étonnement. " Non sans blague ?! Vous êtes M'ssieur Bruce Monsay ? " J'ai alors hoché la tête. Que me voulait-elle. Elle me fit un grand sourire et s'asseya à côté de moi. " Je suis votre Liée " Je l'ai alors regardé bizarrement. Bien-sûr je ne comprenais pas du tout, pourquoi et surtout qu'est ce qu'elle voulait me dire ? " Nous sommes liés, Bruce ... je peux vous tutoyer ? ... Oui ? D'accord. Alors, tu vois, nous sommes des âmes-soeurs et blablabla " Plus elle m'expliquait, plus mes yeux devenaient gros. " Honnêtement quand on m'a dit que tu avais 12 ans de plus que moi, je m'attendais à un vieux, mais t'es plutôt mign... Mais où tu vas ? " " Désolé, il faut que j'y aille. " " Et bien quoi ? Tu as peur de ça ? Écoutes, ce n'est pas parce qu'on est lié qu'on va venir à se rouler une pelle, mais ce serais bien qu'on se connaisse non ? " Je me suis rassis, j'étais étonné. " Et puis tu sais, si je suis venu c'est parce que je n'ai pas d'endroit où me loger ... alors j'ai cru que mon Lié pourrait m'aider ... " Elle s'appelait Léonie, une jolie fille. Elle n'avait plus de logement, sa mère l'avait chassé de chez elle, pour avoir ramené un petit-ami ivre à la maison. Et cela faisait trois ans qu'elle subvenait à ses besoins toutes seules, avec de temps en temps l'aide d'amis provisoires. J'ai accepté qu'elle vienne vivre chez moi, je ne peux pas la laisser dehors et puis je ne sais pas, quelque chose en moi me dit qu'il ne faut pas que je la laisse tomber. C'est bizarre, mais c'est ainsi. Léonie, un soir, m'a fait comprendre qu'elle était amoureuse de moi. Et moi, je ne sais pas du tout quoi faire, tout cela tombe un peu trop tôt pour moi. Ma vie est trop compliquée pour que je réponde maintenant à ses sentiments, surtout que je ne suis pas certains d'éprouver de l'amour pour elle. J'ai commencé par être un enfant insouciant, jusqu'au mari adultère et pour terminer un homme lié à une jeune adulte. La nuit est longue avant l'aube.



Spoiler:
 


Dernière édition par Bruce J. Monsay le Sam 26 Juin - 9:49, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
avatar
All I Need


▪ depuis quand ? : 08/02/2010
▪ conneries : 281
Masculin
▪ venue au monde : 14/12/1994
▪ et l'âge ? : 22
▪ localisation : faraway.
▪ groupe : « all i need »
▪ humeur : i don't know.

MessageSujet: Re: bruce ♣ si je tombe, je me relève.   Ven 25 Juin - 21:23

Bienvenue sur Soulmates ! GF
D'un point de vue tout à fait technique, tout est bon, dirais-je. Il reste cependant certains points bien chiants que je voudrais que tu règles afin d'être validé sans problème. Premièrement, le truc qui fait élargir outrageusement la page est l'icon que tu es censé placer à la place de l'avatar. Celui-ci est fait justement pour s'intégrer au code donc je voudrais bien que tu remettes le joli icon que tu avais à la base.
Ensuite- et je suis désolée de le souligner- mais ta fiche est remplie de fautes d'inatentions trop nombreuses pour que je laisse passer ça. Une simple relecture bien attentive te permettra de supprimer les fautes les plus flagrantes et les plus significatives, notamment les homonymes et les accords qui manquent à certains verbes.
A un moment, il me semble que tu parles du père comme étant un homme absent et qui entretient une relation avec son fils uniquement pour s'assurer que celui-ci sera digne d'être de leur famille, et tu ajoutes un "ayet" au nom de famille, sauf si celui a changé entre temps, ce doit être une erreur de ta part x)
Enfin, pour finir, un point qui m'a semblé assez.. illogique- un membre du staff me corrigera si ce n'est pas si important- mais la nourrice est payée par les parents pour dire qu'ils ne sont que d'immondes salauds dont il ne faut pas suivre le modèle? J'avoue que ça me laisse assez perplexe.
Edit : Et si il est né en mai, Bruce n'a pas trente-six mais trente-cinq ans.
Signale-nous quand tu auras terminé d'effectuer toutes les modifications nécessaires à ta validation et on passera t'assigner ton groupe et ton rang. (Tu auras aussi l'occasion de mettre la Liée de Bruce en prédéfinie /o/, si tu n'as trouvé personne pour l'interpréter.)


"La passion doit être punie." - Ah oui ? Quel est le con qui a dit ça ?
D'accord on va dire que tu as raison, je ne suis - après tout - qu'un emmerdeur minable qui vient chambouler ta vie. Mais toi, Valentine, est-ce que tu sens ton cœur battre comme le mien ? Est-ce que tu vois cette lueur, dans mes yeux, contre les tiens ? Je déteste les déclarations d'amour. Ce n'en est pas une.

EDWARDAUPLACARD
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://twowordsnineletters.tumblr.com/
avatar
Invité



MessageSujet: Re: bruce ♣ si je tombe, je me relève.   Sam 26 Juin - 9:45

Je vais corriger tout ça. Et pour l'histoire de la nourrice, pour moi une femme qui a besoin de travail ne porte pas tout le temps sur le cœur la famille pour laquelle elle travaille, même si il faut bien qu'elle fasse mine d'être gentille avec eux :)
Revenir en haut Aller en bas
avatar
All I Need


▪ depuis quand ? : 08/02/2010
▪ conneries : 281
Masculin
▪ venue au monde : 14/12/1994
▪ et l'âge ? : 22
▪ localisation : faraway.
▪ groupe : « all i need »
▪ humeur : i don't know.

MessageSujet: Re: bruce ♣ si je tombe, je me relève.   Mer 30 Juin - 17:03

Que devient ta fiche? As-tu apporté les modifications demandées? GH


"La passion doit être punie." - Ah oui ? Quel est le con qui a dit ça ?
D'accord on va dire que tu as raison, je ne suis - après tout - qu'un emmerdeur minable qui vient chambouler ta vie. Mais toi, Valentine, est-ce que tu sens ton cœur battre comme le mien ? Est-ce que tu vois cette lueur, dans mes yeux, contre les tiens ? Je déteste les déclarations d'amour. Ce n'en est pas une.

EDWARDAUPLACARD
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://twowordsnineletters.tumblr.com/
avatar
All I Need


▪ depuis quand ? : 08/02/2010
▪ conneries : 281
Masculin
▪ venue au monde : 14/12/1994
▪ et l'âge ? : 22
▪ localisation : faraway.
▪ groupe : « all i need »
▪ humeur : i don't know.

MessageSujet: Re: bruce ♣ si je tombe, je me relève.   Dim 18 Juil - 10:23

Pas de nouvelles depuis deux semaines, fiche archivée, envoyez-moi un message privé si vous souhaitez récupérer votre fiche. Dans le cas échéant, votre compte sera supprimé dans une semaine.


"La passion doit être punie." - Ah oui ? Quel est le con qui a dit ça ?
D'accord on va dire que tu as raison, je ne suis - après tout - qu'un emmerdeur minable qui vient chambouler ta vie. Mais toi, Valentine, est-ce que tu sens ton cœur battre comme le mien ? Est-ce que tu vois cette lueur, dans mes yeux, contre les tiens ? Je déteste les déclarations d'amour. Ce n'en est pas une.

EDWARDAUPLACARD
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://twowordsnineletters.tumblr.com/
avatar
Bedshaped


▪ depuis quand ? : 29/04/2010
▪ conneries : 245
Féminin
▪ venue au monde : 14/12/1994
▪ et l'âge ? : 22
▪ groupe : « bedshaped »
▪ humeur : Indiscible.

MessageSujet: Re: bruce ♣ si je tombe, je me relève.   Lun 2 Aoû - 5:56

Pas de nouvelles, membre supprimé.


Seal my heart and brake my pride ; I've nowhere to stand and now nowhere to hide. Align my heart, my body, my mind to face what I've done and do my time. Well yes sir, yes sir, yes it was me ; I know what I've done, cause I know what I've seen. I went out back and I got my gun, I said, "You haven't met me, I am the only son."
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://twowordsnineletters.tumblr.com/
Contenu sponsorisé



MessageSujet: Re: bruce ♣ si je tombe, je me relève.   

Revenir en haut Aller en bas
 

bruce ♣ si je tombe, je me relève.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» UTOPIA ► Tu tombe, tu te relève jusqu'au jour où tu crève ♣
» [0153] « Quand on tombe on se relève. Malgré la douleur, malgré la peur... » - Hana Scarlet. || [PYROLI]
» Fin du rp: Tombe si tu veux, mais relève-toi ! {OK}
» Tombe si tu veux, mais relève-toi !
» Le tonnerre gronde, la pluie tombe, j'en suis heureuse....[Légende Japonnais]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: Archives-