Il n'y avait rien de naturel dans ce que l'on éprouvait.
 
AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  


Partagez | 
 

 Freddy Andersson

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
avatar
We Are Broken


▪ depuis quand ? : 28/11/2010
▪ conneries : 20
▪ venue au monde : 15/02/1991
▪ et l'âge ? : 27

MessageSujet: Freddy Andersson   Lun 29 Nov - 18:19


© Moth Art
nom du personnage ; Andersson
prénom(s) du personnage ; Fredrika « Freddy » Lisbet
âge du personnage ; 19 ans
date de naissance ; 15 Février 1991
personnalité sur l'avatar ; Marta Bevacqua (http://m0thyyku.deviantart.com)
groupe ; Sleepless
lié(e) ; //
son origine ; Suédoise
sa nationalité ; Suédoise
son occupation ; Serveuse dans une pizzeria.

Histoire
You drive me wild.


Crac…
Crac…
Pshii.

Ses yeux noirs s’écarquillèrent, et elle jeta l’allumette dans le tas de mouchoirs entremêlés au creux du plat en terre. Assise en tailleur juste devant, elle prenait de grandes inspirations, tandis que les flammes consumaient les tissus blancs. Elle s’étira, apaisée, s’étendit de tout son long sur le tapis bleu, cambrant légèrement son dos. Elle demeura là quelques secondes, avant de se recroqueviller, remontant ses genoux contre elle, regagnant la position qui avait été la sienne durant les neuf mois où elle avait baigné dans le ventre de sa mère.
Sa mère…
Et si on évitait le sujet, hein ?
Elle serra les poings à cette pensée, et enfouit sa tête entre ses bras, la respiration devenue erratique. Elle se redressa subitement alors que son cœur s’emballait, tentait de s’échapper de son corps, que ses poumons se serraient l’un contre l’autre comme pour se rassurer. Elle rampa jusqu’à la table de nuit, et saisit le téléphone portable qui y trônait. Ses doigts tremblaient lorsqu’elle composa le numéro, bien qu’elle tentait de les maîtriser.

Bip… Bip…

« Allô ? fit une voix ensommeillée. Qu’est-ce qu’il y a, Freddy ?
- C’est quand que tu pars ?
- Dans 7h… ça fait trois fois que je te le dis…
- Ma mère se ramène demain soir… Viens.
- Fred…
- M’oblige pas à te dire ‘‘s’il te plaît’’. »

Les mots sortaient difficilement, elle serrait avec force ses poignets contre elle, tentant de maîtriser sa voix qui tendait vers les aigus afin de dissimuler ce malaise qui s’infiltrait en elle.

« Fred, je peux pas. Je dois vraiment prendre cet avion.
- …
- Il serait temps que tu règles tes problèmes avec ta mère, une bonne fois pour toute.
- …
- Bonne nuit, Freddy.
- C’est ça, salut, lâcha-t-elle amèrement. »

Elle raccrocha brutalement, jetant le cellulaire sur son lit. Ses problèmes, songea-t-elle pendant que la colère lui tournait les sens, dépassaient largement les traditionnels conflits mère-fille que toutes les petites adolescentes se plaisaient à exacerber afin d’avoir une excuse pour être malheureuse. Elle donna un coup de pied rageur dans son lit, ce qui lui arracha un gémissement quand elle sentit la douleur irradier ses orteils nus. Elle sautilla sur place, injuriant tout ce qui lui passait par la tête, de son lit aux fabricants de crayons, avant de s’écrouler sur son matelas, les poings serrés, son visage contre l’oreiller.

#

« On m’a toujours dit que ma fille était jolie.
Mais je m’en fichais.
Tout le monde vantait son sourire innocent, ses yeux charbons et des cheveux de fumée. C’était assez amusant de voir à quel point les gens pouvaient à la fois se tromper et avoir raison. Fredrika n’a jamais été innocente – par contre, pour ce qui était d’aimer le charbon et la fumée, ça…
Je l’avoue, je n’ai peut-être pas toujours été assez présente pour elle. J’ai souvent préféré m’enfuir, d’ailleurs, plutôt que de m’occuper de ma famille qui a toujours été pour moi synonyme d’un poids ingérable, comme des centaines de pierres qui s’accumulaient dans mon estomac. Elle était une fille tellement difficile que j’ai laissé tomber.
Vous en connaissez beaucoup, vous, des fillettes qui s’amusent à faire brûler leurs poupées ? Des fillettes qui ont une peur tellement maladive que les gens la prennent pour une faible qu’elle aurait beau être au bord de l’agonie, elle refuserait toute aide ? Elle m’a toujours fait peur, avec ses manies effrayantes et ses phobies qui dépassaient l’entendement. Elle était tout le temps renvoyée de cours pour insubordination, et le pire, c’est que son père s’en fichait. Il faut que jeunesse se passe, disait-il. Mon œil. Le pire, c’est que c’est lui qui m’a forcée à m’occuper d’elle, vous savez ? Lorsqu’on l’a retrouvée, à 13 ans, en train de faire brûler ses relevés de notes et ses convocations, il a sonné le glas. C’était fini de l’enfance douce et parfaite, de la petite rébellion, toujours selon ses dires. Elle devait rester à la maison, tout le temps. On contrôlait tout. Ses amis, ses visites, ses devoirs. Je crois que ça a été notre plus grande erreur d’essayer d’enfermer une enfant qui ne désirait qu’une chose, s’enfuir. On a voulu la protéger… Mais en fait, ça n’a fait que la forcer à faire ses bêtises. Mais ailleurs. Encore pire, non ?
- Et quand vous êtes allée la voir ?
- Au début, je voulais m’excuser, lui dire à quel point j’étais désolée pour toutes ces années, que je m’en voulais. Mais quand je l’ai vu, toute mince dans ses habits déchirés, avec cette moue dédaigneuse et hautaine, avec cette fierté dans son regard qui l’allumait de façon étrange, du genre « tu ne m’atteindras jamais, je suis un rempart ». On aurait dit qu’elle savait ce que je venais lui dire, et qu’elle me rejetait déjà.
- Et vous avez fait quoi ?
- Rien. J’ai agi comme d’habitude. Je l’ai traitée comme d’habitude, comme elle le méritait, finalement. Elle m’a dit qu’elle s’était trouvé un boulot, vous savez ? Je lui avais répété pendant des années de faire une grande école, d’apprendre le français et de faire Sciences Po ou quelque chose du genre… Et vous savez ce qu’elle fait, avec ses facilités ? Vous savez dans quoi elle gâche ses capacités que tous ses enseignants reconnaissaient ? Dans une foutue pizzeria. Elle est serveuse dans une fichue pizzeria depuis hier soir…
- Peut-être qu’elle y est heureuse, non ?
- Non. Elle ne sera jamais heureuse, jamais. Parce qu’elle est tellement frileuse des sentiments qu’elle les nie tous en bloc. Tant pis pour elle.
- Vous ne le pensez pas…
- Non, bien sur que non. Toute mère veut voir sa fille heureuse, même si elle la traite comme une chienne… »







Et sinon, code bon. A ce qu’il paraît.


Dernière édition par Fredrika L. Andersson le Mer 1 Déc - 12:30, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Bedshaped


▪ depuis quand ? : 29/04/2010
▪ conneries : 245
Féminin
▪ venue au monde : 14/12/1994
▪ et l'âge ? : 23
▪ groupe : « bedshaped »
▪ humeur : Indiscible.

MessageSujet: Re: Freddy Andersson   Mar 30 Nov - 21:47

Bienvenue par ici ! <3
Avant de m'occuper de ta fiche, je voudrais savoir si tu pouvais nous donner un nom, à la rigueur celui du modèle, pour ton personnage, histoire que cela puisse coller à notre bottin. Poste à la suite quand c'est fait, merci \o/


Seal my heart and brake my pride ; I've nowhere to stand and now nowhere to hide. Align my heart, my body, my mind to face what I've done and do my time. Well yes sir, yes sir, yes it was me ; I know what I've done, cause I know what I've seen. I went out back and I got my gun, I said, "You haven't met me, I am the only son."
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://twowordsnineletters.tumblr.com/
avatar
We Are Broken


▪ depuis quand ? : 28/11/2010
▪ conneries : 20
▪ venue au monde : 15/02/1991
▪ et l'âge ? : 27

MessageSujet: Re: Freddy Andersson   Mer 1 Déc - 12:30

Voilà voilà, c'est édité :] Le modèle s'appelle Marta Bevacqua.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Bedshaped


▪ depuis quand ? : 29/04/2010
▪ conneries : 245
Féminin
▪ venue au monde : 14/12/1994
▪ et l'âge ? : 23
▪ groupe : « bedshaped »
▪ humeur : Indiscible.

MessageSujet: Re: Freddy Andersson   Mer 1 Déc - 21:15

GLY Vous nous servez vraiment des trucs géniaux avec des fiches bien écrites. Validée, très chère. N'oublie pas de répondre au petit questionnaire dans le flood.


Seal my heart and brake my pride ; I've nowhere to stand and now nowhere to hide. Align my heart, my body, my mind to face what I've done and do my time. Well yes sir, yes sir, yes it was me ; I know what I've done, cause I know what I've seen. I went out back and I got my gun, I said, "You haven't met me, I am the only son."
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://twowordsnineletters.tumblr.com/
Contenu sponsorisé



MessageSujet: Re: Freddy Andersson   

Revenir en haut Aller en bas
 

Freddy Andersson

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Calle Andersson
» Istwa Freddy Mazourka bizismann pro-lavalas an ekstradisyon Brezil pou Etazini
» [HORROR] Five night at Freddy's
» Irisia discute avec Freddy
» Zanzibar

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: Anciennes fiches-