Il n'y avait rien de naturel dans ce que l'on éprouvait.
 
AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  


Partagez | 
 

 But it's feeling just like every other morning before.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
avatar
Bedshaped


▪ depuis quand ? : 29/04/2010
▪ conneries : 245
Féminin
▪ venue au monde : 14/12/1994
▪ et l'âge ? : 22
▪ groupe : « bedshaped »
▪ humeur : Indiscible.

MessageSujet: But it's feeling just like every other morning before.   Dim 3 Oct - 22:24




Lysiane
Hearbson,

enfant d'une des plus anciennes riches familles de Suède est une jeune femme qui aurait, sans conteste, pu bien finir. Cependant, dès l'adolescence, elle se voit s'enliser dans une irrémédiable lassitude de voir évoluer une société dont elle ne veut pas ; celle des richesses, des faux-semblants, où tout profit est le bon. Ses jeunes années auraient pu être meilleures si elle n'avait eu cesse d'exiger quelque chose d'inatteignable. Six ans la cadette d'un frère promis à un éminent avenir, Jeremias prend le risque de l'aimer alors qu'elle n'a que quinze ans, pour son bon vouloir. C'en suivirent onze mois de joie étriquée, étrange et déplacée, celle de l'inceste. Sans doute fallait-il comprendre que la pensée même que tout ce qu'ils faisaient était moralement interdit n'a jamais traversé l'esprit des deux Hearbson- avec brio, ils continuaient d'entretenir l'image que leurs parents voulaient bien qu'ils montrent au monde. Adolescente introvertie, colérique, aimante un peu trop passionnée, Lysiane n'a toujours eu que faire de miroiter auprès de ceux de son âge, de se faire des amis, et- elle le regrette aujourd'hui amèrement- de ses études. La seule crainte qui ne cessait de la tirailler fut que Jeremias lui préfère sa mère ou qu'il finisse par rencontrer son Lié, puisqu'elle est certaine, elle croit, est persuadée qu'elle n'a que lui.



Mais c'est parce qu'ils finissaient par croire qu'ils étaient protégés, ainsi entourés de leur bonheur amoral, que l'été des seize ans de Lysiane, ils baissèrent leur garde. Sans doute que Jeremias avait eu tort de s'aventurer avec un peu trop d'insistance dans le couloir, sans doute regrettait-il le fait d'être naturellement entré dans la chambre de sa sœur. Leur mère surgit, et c'est le drame. L'affaire mobilise les journalistes, dégoûte le voisinage, galvanise les foules. Un deuxième rebondissement, lorsque, contre toute attente, le patriarche découvre Andra, allongée dans son lit un bon matin, morte par choix, morte sans lui, morte égoïstement. Alors le père, tout d'abord indécis, incertain, jugeant la situation irréelle, commence à détester ses enfants. Pour la toute première fois, Lysiane sait ce que ressentent ces filles qui aiment leur mère, elle sait ce que signifie la perdre. Ce dont elle ne se doute pas, c'est que Jeremias, de son côté, préfèrera partir, lui aussi, à sa façon, après lui avoir fait l'amour, de bon matin. Après avoir bu un café, se faire sarcastique aux remarques amères de l'homme qu'ils devaient encore considérer comme leur père. Lysiane ne pose dès alors plus de questions, paraît habiter seule dans une demeure qui a un jour abrité tant de monde. Et elle sait, qu'indécise, qu'en l'état d'enfant qu'elle est, les journalistes ne se gêneront pas pour la harceler, le pas franchi hors de la maison. Le deuil de son frère- tel un second mort- est plus rapide qu'elle ne l'aurait cru. Et puis finalement, après six mois de convalescence, après six mois d'enfermement, Lysiane rencontre Autumn, rencontre ses cours, rencontre des inconnus, des passants qui ne mettent pas de nom sur son visage. Elle a seize ans et demi.



Lysiane arrive peu à peu à se séparer son frère, à se convaincre qu'ils sont tous les deux, deux personnes distinctes. Et puis elle grandit, elle sort, s'arrange, s'expose, rencontre, couche, observe, sans jamais un seul regard pour les cendres de sa mère, sans jamais une seule réponse à la colère attristé, la frustration du fait que son père réalise ce qu'elle est, une fille immorale. Sans doute se persuade t-il que tout est de la faute de son fils, mais Lysiane sait que la dernière pensée qu'Andra a eu était pour elle, voleuse heureuse du bonheur que devait être celui de son fils adoré. À dix-huit ans, bac en poche, elle quitte Stockholm, s'installe à Sollentuna, stupidement dans un appartement de deux chambres, pour son frère ou sa réminiscence, pour un Lié imaginaire. Poursuit ses études en droit et en communication, s'inscrit dans une fac dans la capitale, et ce n'est qu'avec un master, au bout de cinq ans d'études qu'elle choisit modestement un poste de cadre dans une entreprise quelconque. Parallèlement, elle entretient des relations sans lendemain et absolument passagère avec des hommes de tout genre, sans qu'elle sache réellement ce qu'elle veut. Lors d'un de ces nombreux soirs d'été, la veille même de ses vingt-trois ans que Lysiane rencontre son Lié. Une étudiant islandais de médecine de deux ans son cadet. Alors elle s'obstine à croire que Lucifel est l'illusion parfaite, n'a pas le temps de le détester d'entrer dans sa vie qu'elle est happée par le quotidien, que ses convictions s'envolent. Mais il existe inévitablement entre eux des non-dits, des silences qui provoquent quelques maladresses, quelques zones d'ombre que Lysiane ne supporte pas. Le fait qu'il se soit lui aussi amouraché de son frère -puisqu'après tout, son histoire avec Jeremias remonte à neuf ans- n'a aucune symbolique, n'est-ce pas ?


Jeremias
Hearbson,
grand frère volontairement oublié dont elle n'a plus de nouvelles depuis plus de huit ans, presque neuf. Leur relation- ou plutôt, soyons justes, ce qu'elle a été, n'a absolument rien de sain. Oublieux de la morale, de l'éthique et même du bon sens, alors qu'ils sont jeunes, peut-être trop, ils s'aiment mieux que des Liés, parce qu'ils se connaissent comme un dû, s'envient pour des choses que l'un n'aura pas et que l'autre possède. Après le décès de leur mère, Jeremias décide de poursuivre sa vie seul, abandonnant son père, désormais veuf, et sa jeune sœur âgée de tout juste seize ans. Lysiane fuit toute allusion au fait qu'elle ait pu avoir une des plus riches familles du pays, évite consciencieusement de jouer avec sa carte de bleue et demeure absolument obstinée : elle ne revoit pas Jeremias pour son bien-être, elle lui est malsaine, elle le perturbe, il la rend folle, folle au point que sa mère décide de les quitter. Alors Lysiane tente d'oublier, se persuade qu'une existence sobre, presque apaisée avec un Lié aux abords dissipés lui garantirait des jours tranquilles. Mais cela est sans compter l'intervention singulière d'un anglais, vieil ami de la famille, qui lui fait comprendre qu'elle passe à côté de l'occasion de sa vie. Sans doute.


Lucifel
Esaias,
lié de son état. Rencontré dans une soirée quelconque parce qu'ils avaient, étrangement, des connaissances en commun, Lucifel n'a tout d'abord pas compris que la femme qui lui faisait face était sa Liée. Il a en revanche suffit d'un regard de Lysiane pour comprendre, et sa première réaction, méprisante, fut de jurer de manière abrupte, pensant, naturellement, à ce frère qu'elle oublierait à cause de la fatalité qui lui était tombée dessus. Incapable de croire que le Lien pourrait avoir le dessus sur ses objectifs - aussi futils soient-ils- Lysiane adopte tout d'abord la technique de l'intérêt poli et sincère, faisant comprendre à Lucifel qu'elle savait parfaitement ce dans quoi leur relation était susceptible de tomber. Mais finalement, Lysiane faillit en invitant Lucifel à vivre chez elle, plus par commodité qu'autre chose. Cependant, leur similitude l'alarme : Lucifel, paraît, autant qu'elle, ne rien exiger de trop contraignant. Aussi incertain sur ses véritables desseins, le jeune homme développe une affection certaine pour Lysiane, qui sait pertinemment le calme et l'indolence dans lequel leur étrange ménage reigne n'est que de courte durée. En fait, elle attache un soin tout particulier à se racheter du décès de sa mère, avec, au quotidien, des attentions bien simples ; ses intentions sont donc loin d'être mauvaises lorsqu'elle tient à materner son Lié, qui n'a pas conscience que le revirement qui conduirait leur relation à leur perte peut-être instantané, quand bien même son passé reviendrait la hanter ...


Autumn
Campbell.
Avec beaucoup d'honnêteté, Lysiane ne se serait jamais doutée que le petit enfant qu'elle avait rencontré alors qu'elle n'avait que seize ans et demi finirait par croiser sa route, puisqu'après tout, ils avaient fait connaissance à Stockholm et la probabilité qu'il choisisse, comme elle, Sollentuna comme lieu de vie était quasi-nulle. Toutes ses certitudes se sont cependant envolées lorsqu'elle fut à même de reconnaître sa silhouette sombre et androgyne- le changement était flagrant, même s'il semblait rester beaucoup du frêle gamin qu'elle consolait, malgré lui, avec des tablettes de chocolat achetées chez un épicier. Après le départ de son grand frère et le suicide de sa mère, Lysiane commença à fréquenter l'internet avec une grande assiduité. Elle y fait connaissance des garçons de plus ou moins son âge, et c'est lors d'une soirée d'un de ces derniers qu'elle tombe sur un môme de dix ans, trop perverti, grand avant son âge, et gauche, vers celui auquel elle continuera toujours de penser comme un petit frère. Fragile, sûr de lui, méprisant de la réalité, sans doute Lié, désillusionné et amer, la petite version du Autumn qu'elle fréquente pendant environ deux à trois ans ne change pas réellement de celle qu'elle revoit à Ikea. Elle se souvient aussi du grand attachement qu'elle éprouvait pour lui, arrivé dans sa vie comme une bouée de sauvetage. Ils parlent, parlent, parlent. Beaucoup, se retrouvent. Abordent, en même temps, les questions qui fâchent. Lysiane ne lui a jamais rien dit. Sans doute ne sait-il pas grand chose de son passé, sans doute, au contraire, a t-il voulu se rassurer, étant si jeune, de la réminiscence que lui inspirait son visage d'enfant. Mais Lysiane tente de faire comme si son mépris n'existait pas, arrive à l'apprécier, sans doute parce qu'elle le personnifie, fait de lui le frère, le véritable petit frère par excellence- celui avec lequel elle n'a jamais pêché.


October
River,
elle n'aurait eu aucun souvenir de cet anglais de quelques années de moins qu'elle si ce même October n'avait pas eu le culot -sans qu'elle sache d'ailleurs précisément pourquoi- de la contacter et de lui faire part d'un chantage insidieux ; parfaitement indifférente au fait qu'il en profite pour lui imposer son point de vue sur la situation actuelle de son grand ami- dont elle ne doutait pas des capacités à communiquer- et lui explique qu'elle n'est qu'une grand idiote qui perd son temps à faire des choix contrairex aux désirs de Jeremias. Parfaitement stoïque, elle a poursuivit la conversation avec October durant quelques mails, avant qu'il lui avoue qu'il ne trouvait finalement pas d'intérêt à se mêler de leurs histoires. D'abord tout aussi indifférente, les signes évidents qu'October a tenté de lui envoyer font lentement le chemin vers son cerveau et Lysiane ne peut s'empêcher de sentir les peurs enfantines -que Jeremias lui avait offert sur un plateau d'argent en disparaissant secrètement de leur demeure - revenir. Elle conçoit aussi avec une grande pertinence que se laisser dépasser par un tout jeune adulte, un inconscient bourré de fric n'est parallèlement pas la bonne solution. Alors Lysiane décide de se complaire dans son quotidien, tout en sachant que leurs chemins se recroiseront un peu trop rapidement.


Can you tell me what was ever really special about me all this time ?

Faites vos propositions <3


Seal my heart and brake my pride ; I've nowhere to stand and now nowhere to hide. Align my heart, my body, my mind to face what I've done and do my time. Well yes sir, yes sir, yes it was me ; I know what I've done, cause I know what I've seen. I went out back and I got my gun, I said, "You haven't met me, I am the only son."


Dernière édition par Lysiane Hearbson le Ven 7 Jan - 19:53, édité 11 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://twowordsnineletters.tumblr.com/
avatar
All I Need


▪ depuis quand ? : 12/07/2010
▪ conneries : 222
Féminin
▪ venue au monde : 15/02/1993
▪ et l'âge ? : 24
▪ localisation : Where that dirty marshmallow isn't <3
▪ groupe : All I need
▪ humeur : F*ck you, very very much... <3

« — you are my soulmate »
Relations avec votre Lié:

MessageSujet: Re: But it's feeling just like every other morning before.   Lun 4 Oct - 7:53

J'adore ta fiche, autant par le fond que par la forme <3 ahh, si seulement je savais coder xD

Bon eh bien voilà, je m'offre à toi, petit anglais qui a la chance qu'on fasse allusion à lui des les trois dernières lignes du deuxième texte (héhéhé <3 je savais que tu ne pouvais pas te passer de moi). Je n'ai pas vraiment d'idée donc fais ce que tu veux <3 GC
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Sleepless


▪ depuis quand ? : 05/02/2010
▪ conneries : 114
Féminin
▪ venue au monde : 20/12/1990
▪ et l'âge ? : 26
▪ localisation : Ikea youpi
▪ groupe : Sleepless
▪ humeur : Calme

MessageSujet: Re: But it's feeling just like every other morning before.   Lun 4 Oct - 13:12

N'amis ?


You complete my fate
The world unwinds inside of me

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Bedshaped


▪ depuis quand ? : 29/04/2010
▪ conneries : 245
Féminin
▪ venue au monde : 14/12/1994
▪ et l'âge ? : 22
▪ groupe : « bedshaped »
▪ humeur : Indiscible.

MessageSujet: Re: But it's feeling just like every other morning before.   Mar 5 Oct - 19:51

Et voilà ! J'avais déjà prévu quelque chose pour toi October, tu me dis si ça convient, de toute façon la suite des évènements nous dictera la démarche à suivre Fresse (en passant, si vous faites un tour par ici, Autumn et Lucifel, vous êtes ajoutés à la fiche)

Graham, vu qu'on a plein de connaissances communes, je vois bien Lysiane lui avoir demandé quelques cours de maths pour sa communication, à l'époque où elle était encore étudiante. Dis-moi ce que tu en penses ! (du coup, on pourrait rebondir sur leur relation présente)


Seal my heart and brake my pride ; I've nowhere to stand and now nowhere to hide. Align my heart, my body, my mind to face what I've done and do my time. Well yes sir, yes sir, yes it was me ; I know what I've done, cause I know what I've seen. I went out back and I got my gun, I said, "You haven't met me, I am the only son."
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://twowordsnineletters.tumblr.com/
avatar
All I Need


▪ depuis quand ? : 12/07/2010
▪ conneries : 222
Féminin
▪ venue au monde : 15/02/1993
▪ et l'âge ? : 24
▪ localisation : Where that dirty marshmallow isn't <3
▪ groupe : All I need
▪ humeur : F*ck you, very very much... <3

« — you are my soulmate »
Relations avec votre Lié:

MessageSujet: Re: But it's feeling just like every other morning before.   Mar 5 Oct - 20:33

C'est tout simplement parfait, ma petite <3 (j'adore l'avatar que tu as mis pour moi XD)

Niéhéhé. Nous en reparlerons. GC
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Sleepless


▪ depuis quand ? : 05/02/2010
▪ conneries : 114
Féminin
▪ venue au monde : 20/12/1990
▪ et l'âge ? : 26
▪ localisation : Ikea youpi
▪ groupe : Sleepless
▪ humeur : Calme

MessageSujet: Re: But it's feeling just like every other morning before.   Mer 6 Oct - 8:28

Ca me va, oui. Et puis bon, je les vois bien traîner dans un café.


You complete my fate
The world unwinds inside of me

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé



MessageSujet: Re: But it's feeling just like every other morning before.   

Revenir en haut Aller en bas
 

But it's feeling just like every other morning before.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» 07. It's a new day, a new start, and I'm feeling good!
» oh sometimes i get a good feeling[17/05 à 13h46]
» 05. Can't fight this feeling anymore.
» Bed, stay in bed, the feeling of your skin locked in my head
» Got me feeling drunk and high. So high. (Mag)

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: Relationships-